Le réseau des universités publiques régionales d’Haïti

Depuis Adam Smith , la plupart des économistes reconnaissent que les compétences de la main d’œuvre d’un
pays représentent un de ses atouts concurrentiels les plus importants. La vaste littérature sur le capital humain, qui a commencé
avec les travaux de Mincer, de Schultz  et de Becker a permis d’explorer la valeur ajoutée de l’éducation aux individus et à la société. Les hauts niveaux de capital humain sont fortement associés avec des revenus per capita plus élevés, de plus hauts taux de croissance économique, des progrès dans les indicateurs de développement humain et une plus grande équité à travers les fruits partagés de la croissance.
Ayres établit fortement que les opportunités éducationnelles accrues pour une large part de la population, ou encore l’accumulation du capital humain, sont les moyens les plus certains pour une société de promouvoir les programmes économiques et sociaux . Dans ce même ordre d’idées, Cypher insiste sur
le fait qu’en ce qui concerne les pays en développement, les gouvernements ont un rôle important à jouer pour l’extension de la scolarisation universelle, et du secondaire, la réduction des écarts entre les garçons et les filles et entre les zones rurales versus les zones urbaines . La Banque Mondiale a modifié ses positions antérieures selon lesquelles elle offrait peu de soutien à l’enseignement supérieur des pays en développement, en affirmant désormais que l’enseignement tertiaire devrait bénéficier d’une place considérable dans le cadre de l’agenda général de développement d’un pays.